mardi 1 mars 2016

À la claire fontaine

Le temps file et je n'ai rien partagé ici. Dans ma bulle, je protège mon bonheur. Du même coup, un peu repliée, repoussant les être aimés, pour vivre mes défis par l'intérieur. Car ils arrivent comme des hyènes affamés sur mon coeur naïf, ces défis que j'ai pourtant voulus : quitter mon emploi, vendre ma maison, emménager chez mon amoureux. D'un coup, quand ces grandes décisions se concrétisent, elles me rentrent dedans comme une hirondelle dans une belle porte patio propre.

Même si c'est toujours ce que je veux, et que ça se passe exactement comme je le désirais, je dois avouer à contrecœur que c'est difficile. Difficile de me voir prendre le mini bureau du fond pendant que ma remplaçante tente de rester à flot dans toutes les tâches en apprentissage. Difficile de laisser aller des projets que j'avais en mains depuis plus de 6 ans. Difficile de voir des gens défiler dans ma maison, le rêve d'une meilleure demeure dans les yeux. Difficile de voir mon amoureux se démener pour me faire de la place chez lui, me faire ma place. Difficile d'être séparée de lui pendant la semaine, tout en ayant un grand besoin de solitude. Difficile de ne pas pouvoir partager ces grandes inquiétudes et ces grands bonheurs avec ma mère, qui serait enfin si heureuse pour moi.

Malgré tout ça, je suis heureuse de la décision que j'ai prise, heureuse de suivre mon coeur enfin pour vrai, que j'ai pris le temps d'écouter en fait. Heureuse de changer mon avenir, d'amener un mouvement dans ma vie.

Merci d'être ici, vous. Ne demandant rien, vous êtes toujours là. Vous me faites du bien.

Merci.