mardi 26 novembre 2013

La grosse vie

Une bonne journée productive au travail.
Manger un bon souper, après s'être entraînée.
Prendre un bon bain chaud, en lisant un livre captivant, avec du jazz dans les oreilles.

Exception faite que mon bain est tellement petit que l'eau ne couvre même pas mes seins quand je suis couchée au fond, c'est ça, la grosse vie sale pour moi!

vendredi 22 novembre 2013

Poème cruel

Il m'aime à la folie.
Et je l'aime aussi.
 
Je lui tends les mains
Comme la sirène au marin
 
Il est totalement envoûté
Se sentant perdre pieds
 
Je plonge au fond de l'océan
Le laissant devant le néant
 
C'est mon essence
C'est ma défense
 
Je suis toxique
À qui s'y pique
 
Je suis le pire venin
Dont il ait besoin
 
Je suis le meilleur remède
Que personne ne possède

jeudi 21 novembre 2013

Admiration

Des participants à je n'sais plus quelle émission de découverte de talents, en Ukraine.

C'est complètement renversant. Je ne cesse de le regarder, encore et encore. Ils sont vraiment uniques et délicieux.

Et c'est la première fois que je suis bouleversée sur du Lara Fabian.

La danse commence à 1:04.
Enjoy.

Le lien : https://www.youtube.com/watch?v=i9nOaSE-XJg

Le vidéo, direct :

mercredi 20 novembre 2013

Jeu télévisé

J'aime beaucoup "L'union fait la force". J'aime beaucoup les jeux télévisés, en fait, mais particulièrement celle-ci.

Et chaque fois, je me surprends à donner les réponses le plus vite possible et à voix haute. Comme si Patrice Lécuyer pouvait m'entendre et dire "Bonne réponse Josie! Un point pour l'équipe des fous à la maison!"

Ça m'fait rire!

Mais suis-je la seule qui fait ça?

samedi 16 novembre 2013

Nouveau visage

C'est fait. Mes broches sont enlevées!

2 ans et 1 mois de traitement.



J'ai fait tout ça pour ma santé digestive. Mais je ne croyais pas avoir les dents si croches!! Je le vois maintenant, avec mes moules.

En bas :

Et en haut :

En septembre 2011, je me suis d'abord fait enlevé les 4 deuxièmes prémolaires pour faire de la place. Sinon, j'aurais eu l'air d'un cheval et ça n'aurait pas été confortable puisque mes molaires étaient déjà accotées au fond. Je vous épargne les photos de cette étape :P

Le 6 octobre 2011, des broches ont été posées sur les côtés seulement, pour tirer vers l'arrière et faire de la place pour que celles du devant bougent ensuite sans trop de friction.

Le 16 février 2012, le devant a été posé.

Ensuite, durant 1 an et demi, il y a eu un festival de repositionnement, d'élastiques pour tirer les dents ici et là. En voici un exemple, octobre 2012.

Et en mai 2013


Maintenant, le traitement continue pour un 6 mois intensif mais avec un appareil de maintien transparent sur les dents d'en haut (et un fil permanent à l'arrière des dents du bas, pour le reste de ma vie). Ça ne parait pas et c'est tout doux, rien à voir avec les boitiers de métal.

Je suis bien contente du résultat. Je suis fière, aussi, que ça ait été 3 mois plus vite que prévu par mon orthodontiste. Il me l'a répété et répété, qu'il en était étonné vu mon âge, mais que le secret était dans l'hygiène buccale. Des gencives en santé, ça fait toute la différence dans un traitement comme celui-là!

C'est bizarre parce que je ne me sens pas vraiment différente d'avant mes broches. On dirait que les broches sont déjà un souvenir flou et que ce n'était pas si long ni si pire que ça, finalement.

Sauf que maintenant, je me régale de sunchip, crudités, popcorn et bonbons au caramel qui collent :)

dimanche 10 novembre 2013

Décalage

Aujourd'hui, j'ai eu du mal à apprécier ma journée.

Une vieille amie à ma mère qui ne l'a pas vue depuis une vingtaine d'années m'a retracée et
demandais des nouvelles, aimerait revoir ma mère. Je me souviens d'elle, Nicole. Cette grande femme distinguée venait parfois chez nous et finissait toujours par lâcher son fou avec nous. Bien sûr, j'ai dû lui dire qu'elle ne reverrait jamais ma mère, si ce n'est qu'en photo. Mais nous avons mutuellement envie de nous revoir, Nicole et moi. On a tellement de choses à se raconter! Mais impossible de se rencontrer aujourd'hui.

Et puis j'ai envie d'être avec certaines personnes, qui ne sont pas disponibles aujourd'hui.

J'ai donc l'impression de n'être pas au bon endroit au bon moment en cette journée pluvieuse. J'ai le sentiment de manquer quelque chose d'important. D'être en décalage avec mon intensité habituelle. De n'être pas en paix avec ma tranquillité, ma solitude.

C'est la première fois que ça m'arrive depuis que je suis seule. Est-ce ça, le sentiment de solitude? Ou est-ce seulement que je m'attendais à un dimanche palpitant qui n'est jamais venu?

dimanche 3 novembre 2013

Drunk mail/text/call

Hier soir, je devais sortir danser avec une amie, dans une boite class de Montréal. Ça fait des années que je n'ai pas été danser dans un club et ça me semblait prometteur!

Mais mon amie s'est blessée dans l'après-midi, alors, j'ai pris quelques bouteilles de vin au passage pis j'ai débarqué chez elle et on s'est commandé du bon sushi.

Je ne sais même pas à quelle heure on s'est couché mais je me souviens avoir vu 2h30... On a eu beaucoup de plaisir, en tout cas!

En moment donné, je me suis réveillée, encore très drunk, sur le sofa. Mon amie et son chum étaient couchés. 4h du matin.. Ouf.

J'ai été prise d'un élan incontrôlable et j'ai envoyé un mail à quelqu'un. Quelqu'un de libre, comme moi, dont je ne contrôle pas l'horaire et les élans (vous vous souvenez?).

Ce matin, pas mal plus sobre, ma première réaction a été d'avoir honte. Et puis, en relisant, je me dis que c'est juste la vérité. C'est ça que je voulais lui dire (mais avec des fautes de frappe parce que mes doigts et mes yeux en arrachaient un peu).

Finalement, ça m'fait rire. Parce que souvent, un drunk mail, c'est la simple vérité qu'on ne veut pas nécessairement admettre quand on est sobre...

J'devrais me saouler plus souvent, tiens.

samedi 2 novembre 2013

Rencontre

Mon rythme cardiaque s'accélère.
J'ai des frissons.
J'ai chaud.
J'ai la trachée qui se contracte subtilement.
L'estomac indécis.

L'excitation me gagne.
Rencontrer un gars, après quelques discussions écrites, ça me branche. L'inconnu, voir la réaction de l'autre, les premières odeurs, paroles, gestes. J'aime. Oui, c'est ça qui me branche.