jeudi 28 février 2013

Défi Santé

Aujourd'hui, c'est la dernière journée pour s'inscrire au Défi Santé.

J'ai tergiversé plusieurs minutes ce matin : je m'inscris, je ne m'inscris pas...

Et j'ai décidé d'y aller avec ce que je connais de moi, à ce jour : je n'ai jamais été au bout d'un programme comme ça. Laissé tombé avant la fin, avec plusieurs bonnes raisons, évidemment.

Oh! j'ai envie de bien m'alimenter. J'ai envie de relever le défi. Mais suis-je prête?

Non. Pas cette année.

J'en suis encore à magasiner les soirs de semaine pour me trouver un tapis de salon, à courir les activités d'hiver que je ne veux pas manquer, à travailler les soirs et les week-end...

Quand je relèverai ce défi, je m'appliquerai et je le réussirai.
L'an prochain peut-être.

Et vous?

mercredi 27 février 2013

Expression

Expression entendue en fin de semaine, par une amie, après un super souper fondue chinoise / raclette :

"Être pleine comme une salope a la guerre"

J'aime bien!

Le temps

La minute interminable où on attend l'approbation de son offre d'achat sur la maison qu'on convoite.
La minute absente pour faire pipi entre deux réunions.
La minute répétitive où je répète mes instructions.
La minute de torture lorsque je me retiens d'embrasser fougueusement.

La minute que l'on module pour apprécier l'instant...


Que je sois sur une pente du Massif de Charlevoix,
Que je sois en présence d'un imbécile égoïste,
Que je sois seule dans ma maison, en train de rusher sur une gugusse impossible à arranger toute seule,
Que je sois en route pour le travail,
Que je sois immobile devant le bois d'un de mes murs en pensant à ma mère,

je n'ai pas assez de temps pour tout apprécier
mais j'apprécie tellement ma vie!

lundi 18 février 2013

Comme ma mère

Ma mère était bien, seule, dans sa maison à la campagne.

Moi, j'ai pratiquement toujours été en couple. Quoi que j'ai toujours eu besoin de beaucoup de solitude, je ne voulais pas "finir" comme ma mère. Seule.

Tant d'efforts, durant tant d'années, pour ne pas lui ressembler.
Tant d'efforts, durant tant d'années, pour me faire croire que je suis bien, dans un couple conventionnel, comme la société le dit.
Tant de temps à ne pas accepter ma vraie nature.

Maintenant que j'ai lâché prise là-dessus, maintenant que j'ai posé les actions pour vivre selon mes besoins, je réalise que tout est plus facile. Facile comme prendre des décisions, voir clair, comprendre mes comportements.
Je suis sociable mais solitaire. Et je suis choyée d'avoir tant de bons amis.
Mais je suis bien seule, dans ma demeure à ma mesure.

J'ai réaliser que les besoins qu'on connait sont faciles à combler : manger, dormir, etc.
Ceux qu'on enfouis par peur ou orgeuil nous rattrapent inévitablement.

Je pense qu'être heureux, consiste à s'écouter, et s'accepter. Point.

Et ma mère, elle était heureuse.

samedi 16 février 2013

Pirate

Mon petit frère a adopté un chien en mai dernier. Une pitbull. Magnifique, le chien!
Il en a fait un pitou heureux et doux, autant qu'un pitbull puisse l'être. Il ne ferait jamais de mal à une mouche, ce chien si docile!

Je suis en amour avec. Regardez cet air si mignon!

mardi 12 février 2013

Ma batcave

Hé oui, incapable de rester silencieuse plus longtemps.
Je planifiais revenir le 1er avril 2013, depuis peu en fait. Mais je ne peux plus résister au besoin de m'exprimer sur cet espace si familier.

Ma vie a changé. De par ma volonté. De par l'illumination de qui je suis réellement.

En résumé : célibataire, seule dans ma maison de campagne, en campagne. Je suis heureuse. Heureuse comme quelqu'un qui a ouvert les yeux et ne se cache plus de sa vraie nature. Libre.

Je reviendrai.