jeudi 27 janvier 2011

Déjà? / Ça fait pas plus longtemps?

Aujourd'hui, c'est notre date officielle à mon amoureux et moi : ça fait 3 ans qu'on est ensemble. Des fois j'me dis : "déjà 3 ans, ça passe tellement vite!" et d'autres fois : "Ouf! On dirait que ça fait ben plus longtemps que ça qu'on est ensemble, on a tellement évolué!"

Alors ça fait juste/déjà 3 ans. Et je suis toujours aussi heureuse, sinon plus.

Bon anniversaire ma p'tite grenouille :)

mardi 25 janvier 2011

Groundée?

Je n'ai jamais ni détesté, ni aimé me faire jouer après les pieds. Jusqu'à environ mes 25 ans, je marchais toujours nu pieds, même dehors (l'été, on s'entend). Je n'ai jamais vraiment pris soins de mes pieds mais ils ont toujours été là pour moi.

Il y a environ trois ans, ma manucuriste m'avait proposé un soins des pieds. J'ai accepté et quoi que j'aie détesté le processus, j'ai adoré le résultat. Une fois aussi ma mère m'a offert un traitement VIP des pieds chez son esthéticienne et ça été la même chose.

L'une des choses que j'ai eu le temps de faire quand j'étais en silence loin de chez moi, c'est regarder mes pieds et j'ai été horrifiée de constater qu'ils étaient en bien mauvais état. Lamentable en fait. Rudes, cicelés, secs, grincants... ça ne devait pas être plus agréable pour mon amoureux sous les couvertes que pour mes bas écorchés. J'ai donc pris rendez-vous avec Rosie, ma manucuriste que je ne vois plus depuis au moins deux ans, vu que je ne me fais plus poser d'ongles.

Après une bonne scéance de papotage en règle et une heure à se faire taponner les pieds, j'ai la peau comme celle d'un bébé. Elle fait des miracles.
Pas de vernis sur les orteils, pas d'artifice. Juste ce qu'il faut pour que je me sente sur un nuage :)

samedi 22 janvier 2011

Extrait d'un silence - la suite

"Je ne sais plus quoi faire de mes 10 doigts à part écrire que je ne sais pas quoi faire... Ha. J'ai tué toutes les mouches qui dégelaient une par une. Et en bonne gaffeuse, j'ai brisé la tapette à mouche. À force de taper les mouches dans la fenêtre, la tapette a brisé en deux, sur le sens horizontal. Il me reste donc une moitié de tapette pour faire disparaître les grosses mouches.. Ça c'est tout un défi!"

"Tout est au ralenti ici. Le micro-onde a 150 ans et ne réchauffe pas vite. Je dois faire chauffer mon eau à la bouilloire car il n'y a que l'eau froide courante. Remplir la petite bouilloire bleue poudre en vieux métal. La faire chauffer sur le petit rond à gaz qui me fait éternuer chaque fois que je le mets en marche. Là, je peux me faire un café, un thé, je peux me laver à la débarbouillette (on oublie la douche, il fait 5 degrés à la Manne!) et je peux faire ma vaisselle. Qu'est-ce que ça peut faire qu'un simple étape de 4 minutes 28 secondes prenne maintenant près de 30 minutes. Je n'ai que ça à faire... Vivre le moment présent, c'est ça. Rien ne sert de se presser, rien n'est prêt à temps!"

"Mom, je sais que tu es bien là oû tu es, je sais que je suis privilégiée d'avoir vécu ton départ en paix, je sais que tu veilles sur nous, mais j'ai mal de ne plus t'avoir avec nous, ici. J'essaye d'être forte mais ce n'est pas ce que je suis venue faire ici. Ici, dans ce lieu de silence, je suis venue crier ma rage, mon mécontentement, ma tristesse, mon injustice, ma peur, ma faiblesse...
Je sais que tu m'aideras à cheminer et continuer mon bonheur quotidien. Mais présentement, je me permets que ce soit difficile."

"De ma fenêtre, je vois un peu le chemin à travers le petit sapin chétif qui se démarque des grands pins. Ça me rassure de voir passer une voiture de temps en temps. Je les regarde, avec un peu d'envie."

"Je suis revenue de la grande marche de deux miles dans la trail de ski doo. J'ai vu des chevreuils et des traces de lièvres et de renards. Les larmes aux yeux à mon départ, j'ai tenté d'apprécier le moment présent : marcher dans la forêt, avec des flocons doux tombants sur mon visage, un oiseau téméraire criant parfois. Au retour, je voyais mes pas revenant vers moi. Revenir au point de départ, revenir sur ses pas n'est jamais du temps perdu que je me suis dit. Je ne suis plus la même qu'au moment du départ, j'ai vu autre chose, j'ai même vu de deux points de vue différents : un à l'aller, un au retour. J'ai pensé, j'ai évolué. Je ne verrai plus jamais "revenir sur mes pas" comme négatif. Il n'en tient qu'à moi de prendre conscience de ce temps et de le mettre à profit!"

"Les cuisses gelées et la tête qui steam sous ma tuque, je me demande pourquoi je ne suis pas chez moi. J'aime ma vie. J'aime mon amoureux et je suis bien chez moi. Allez, je pakte! Au revoir Silence, t'as fait une bonne job."

Extrait d'un silence - le début

Ça y est. Il est 15h et je suis installée dans ma maisonnette. C'est le silence profond. À part la grosse mouche qui a dégelée et qui me tiendra sûrement compagnie quelques heures.


Marie-Anne, la propriétaire m'a expliqué comment ça marchait ici, avant de commencer le silence. Partout, la règle, c'est le silence. Dans chaque maisonette, nous avons tout ce dont nous avons besoin à part la bouffe qui est à la Manne, la cabane commune. Il s'y trouve des petits plats maison, congelés ou frais, des céréales, des fruits, du liquide, des épices, une douche et un tableau si on veut communiquer. Ma maisonnette, La Pantecôte, est la toute dernière au fond. De toute façon, je suis seule sur le site. Aucun autre client pour le moment. Je ne risque pas de me corompre à dire un "bonjour" en rencontrant quelqu'un!


En ce moment, j'écris de la petite table, en face de la fenêtre d'où entre le soleil de l'après-midi. Je vois une rangée de pins dehors, qui bordent la route déserte de la campagne. Le vent souffle la neige folle des branches. Pour le moment, je suis bien. Je respire la fraîcheur du chauffage qui commence à être confortable.


Quand Marie-Anne m'a laissée seule ici, j'ai pleuré. Enfin ici, cet endroit inconnu où je me retrouverai... J'ai tellement de choses à écrire, et en même temps, tellement rien!

Revenue de loin mais pas de longtemps

Hé oui, déjà revenue! J'ai fait un Jo. Je suis revenue après seulement 24 heures. Mais que faire du jugement des autres. J'ai accompli ce que je devais, pour moi.

Un 24 heures de silence dans une cabane 10' X 10' : j'ai eu le temps de réfléchir en masse, d'écrire et de prendre des décisions.

Ce qui fut le plus difficile, c'est qu'au temps du partage de notre vie et de nos émotions extrême (Facebook, twitter, blog, etc.) je n'avais personne à qui partager. Aucun feedback. J'étais perdue, déstabilisée, choquée. En moment donné, tout ce qui te reste à faire est de t'allonger pour espérer dormir... J'ai évacué ma peine, ma rage, mes incompréhension à des moments où je ne m'y attendais pas. Mes émotions me prennaient par surprise, totalement. Je n'avais d'autre choix que de les accepter et de m'y laisser aller.

En allant là-bas, j'ai fait un grand pas. Ça déclanché beaucoup de choses en moi. Pas tout réglé mais déclanché des prises de conscience et une volonté de régler plusieurs choses. J'avais besoin de casser le beat pour en arriver là et pas besoin de 5 jours de silence ailleurs pour ça.

Les propriétaires, Marie-Anne et Léo, sont des amours. Ils sont respectueux et tellement à l'écoute! Comme c'est silence, à la Manne (la maisonnette commune où y'a la douche et la bouffe), on se laisse des petits mots si on a besoin de quelque chose. Hier matin, je laisse le mot que j'ai fini le sucre. Plus tard, je retourne chercher mon dîner et Marie-Anne m'a laissé un petit mot sur le pot de sucre maintenant plein. Ce mot m'est allé tellement droit au coeur! J'en suis restée bouche-bée. Elle "sait" sans que je lui aie rien dit... ou bien ma mère a guidé sa main... "À toi, Josie. Que de préoccupations autour... 'L'Amour' s'occupe de tout, aies confiance, tu n'es pas seule, je veille. M-A"
C'était tellement rassurant en même temps, tellement troublant!
Quand je leur ai dit que je voulais partir plus tôt, ils ont été à l'écoute et sans jugement aucun. Bienveillants.

Pour les curieux ou les intéressés, voici l'endroit : Ermitage Source vive

Je retournerai sûrement là-bas un jour mais je saurai à quoi m'attendre; je n'irai pas pour régler des choses avec moi mais bien pour vivre le silence, en harmonie, en plénitude.

jeudi 20 janvier 2011

Le défi ultime

Ce matin, je me réveille, prête à partir ou presque. Zen. Me reste quelques trucs à finaliser mais je crois que je pourrai quitter la maison vers 10h max.

Ben non. Après avoir répondu à mes frères quant au montant approximatif du montant que j'estime recevoir pour la maison (ils ont besoin de ça pour savoir combien emprunter), ils me rappellent en me disant que je dois envoyer une offre signée afin que la banque leur prête le montant.
Une offre signée? Je ne veux rien signer!
La notaire n'est toujours pas arrivée à son bureau.... j'attends son retour d'appel.
Je veux que ça se règle mais je ne veux pas signer quelque chose qui fixera un montant!
Je passe les détails car il y en aurait pour 8 pages mais le grand problème, c'est qu'un de mes frères repart travailler sur les bateaux de croisière le 2 février, pour 6 mois... et le tout doit se régler avant le 25 août, un an après le décès de ma mère, tel que le stipule dans le testament.
Court délais? oui.

Le défi du jour : ne pas paniquer avant de partir...

lundi 17 janvier 2011

Cheveux blancs

En septembre 2008, j'en ai découvert un.
Depuis le décès de ma mère, j'en ai une pelletée qui se présentent impunément.
Mais vous savez quoi? Je n'ai plus envie de me teindre. J'ai envie de les laisser se montrer, ces cheveux blancs.

Depuis quelque temps, j'ai comme une fierté d'avoir des cheveux blancs...

Mais qu'est-ce qui se passe avec moi?

Des papillons

Comme si j'allais rencontrer un homme qui m'intéresse trop, j'ai des papillons au ventre.
L'excitation.
La crainte de l'inconnu.
La préparation.
La peur de fouairer.
Le désir que tout fonctionne bien.
L'émotion intense toute mélangée.
L'indécision si on veut toujours y aller...

Je profite de chaque instant en attendant ce grand rendez-vous avec moi-même.

2 jours.
16 heures.
46 minutes.

jeudi 13 janvier 2011

Décompte

Il me reste très exactement 6 jours, 16 heures et 43 minutes avant mon départ pour ma retraite.

Me semble qu'une grande (et difficile) libération m'attend!

Tu sais que...

Tu sais que t'es vraiment à une table d'agriculteurs quand y'en a un, pendant le repas, qui dit : "Y'a des p'tites graines et des grosses graines" et que personne rit.

mercredi 12 janvier 2011

Danger

Depuis longtemps, je veux une brosse à dent électrique. Mon amoureux m'en a récemment acheté une, identique à ce qu'il utilise depuis longtemps. Une CrossAction de OralB.

Merveilleux.

Première expérience étrange. Ça vibre partout dans ma bouche et rend ma tête un peu vibrante aussi... mais on s'habitue. Ça doit bien nettoyer hein!

Ce matin, j'ai senti un pincement sur ma langue. Et j'ai craché du sang...
Putain, j'me suis coupé la langue avec la brosse! Elle a sûrement coincé entre la partie qui tourne et l'autre...

C'est dangereux se brosser les dents :S

dimanche 9 janvier 2011

Ma bête noire

J'adooooore manger.

Tout est bon! La bouffe est goûteuse, colorée, variée, délicieuse, étrange, odorante, texturée. Ma mère faisait tout elle-même, jusqu'à sa pâte à pizza. J'ai appris à tout aimer. Je n'avais jamais mangé de pogo ni de maywest avant de faire des grandes sorties chez des amis. Entre les repas, on avait des fruits à volonté et des crudités (de notre jardin, la plupart du temps) toujours à portée de la main. Salade à chaque repas aussi, toujours variées. Nous avons été sensibilisés à avoir les quatres groupes alimentaires dans son assiette, à manger des protéines pour se nourrir, à manger nutritif avant de prendre du dessert (genre tartes des fruits des champs de derrière la maison, pas plus sucrés que ça). Tout y est!

Mais putain que je déteste faire à manger. Je perds mes fruits et mes légumes. Les idées me manquent. Je ne prends pas le temps de penser à ça. Parfois, je fais une grosse quantité de pâte à quelque chose ou du pâté chinois pour les lunchs. Je manque de motivation. Pourtant, j'aime la bonne nourriture!

Si ça n'arrive pas avant, j'espère tellement que lorsque j'aurai des enfants, l'envie de prendre le temps de bien faire à manger sera au rendez-vous! C'est tellement important bien manger!

Ce que je tenterai de faire avec mes (potentiels) enfants, c'est de les faire participer à la confection des repas, à apporter des idées, à lire des recettes et en inventer... je crois que c'est ce qui m'a manqué. Ma bête noire, c'est vraiment : "qu'est-ce qu'on mange??"

Je DOIS me bâtir une liste de liens utiles et facile.

Pensées disparates

Souhaits de bonne année, d'un ami très sage :
Développes tes passions, la photo, la musique, l'écriture; c'est bon pour l'âme.
Aimes ceux qui t'aiment mais choisi-les.
Contrairement à la peine, le bonheur existe partout!


Phrase choc que j'adore :
"What's in this for me to care?"

Le jonc de ma mère n'a jamais été retrouvé après son décès. Un jonc tout simple en or qui lui avait été donné par sa mère, usé par le temps, la vaisselle, le lavage et les émotions.


Changer d'année en jouant au trou d'cul avec des amis, mon amoureux et mon p'tit frère adoré, dans la maison de ma mère, après une journée de ski alpin et une fondue chinoise, ça n'a pas de prix.


Profiter de la vie m'est soudainement apparu comme négatif. Comme profiter de quelqu'un qu'on aime. Ne faut-il pas en prendre soins, plutôt? La cajoler, la remercier, lui donner tout notre amour? Apprécier ce qu'elle nous offre comme si c'était la dernière fois?


Je vous laisse, je vais accorder mon violon!

dimanche 2 janvier 2011

Bilan 2010 + welcome 2011

Mon vrai bilan, je le ferai à ma retraite fermée car j'ai trop de choses en tête mais j'ai tout de même envie d'en faire un mini :
  • Ma santé est rétablie. Plus de problème de caillots, plus de problèmes majeurs de reins ou de déchirures de ligaments. Perdu pas mal de poids et maintien depuis.
  • J'ai repris l'activité physique avec joie et goût : aérobie/danse et ski alpin. J'adore!
  • Ma mère est décédée en août. Ça fait un plus grand vide que je pensais mais je m'inspire d'elle pour poursuivre mon chemin du mieux possible. Vivre.
  • Mon nouvel emploi a été très demandant à cause du changement de personnel mais mon boss est compréhensif et me pousse à me perfectionner en me donnant son soutien et les lignes directrices.
  • Mon amoureux et moi évoluons beaucoup, ensemble. Je l'apprécie tellement, cette oportunité de bâtir son chemin à deux. De discuter des problèmes et de vouloir les régler.
  • Je me suis acheté un violon pour recommencer à jouer mais je n'ai pas pratiqué. Ça me manque même si je ne le fais pas plus.
  • Je me suis mise à la photo aussi. J'adore ça quoi que j'ai beaucoup de difficulté à m'améliorer du côté technique. Je dois pratiquer plus. J'ai d'ailleurs eu un livre très intéressant en cadeau à ce sujet!
  • Du côté superficiel, j'ai des belles bébelles. J'suis contente de mon luxe et je l'apprécie.


Pour 2011, beaucoup de projets, certains nécessaires et d'autres moins mais tout aussi tantants :

- Un bon 4 jours de retraite fermée (peut-être à deux reprises dans l'année).
- Voir un spécialiste pour me faire arranger la bouche.
- Quelques spectacles à voir, certains déjà réservés.
- Relais pour la vie! - 3 juin 2011
- Vendre le condo et trouver une maison qui nous plaise.
- Faire du deltaplane avec mon amie Méli (la même que le parachute - on s'est promis une activité à couper le souffle par année ensemble).
- Mon cours de conduite sportive en 3 jours (déjà réservé et payé).


Je n'ai pas de résolution comme tel. Juste continuer à m'améliorer, continuer ma vie que j'aime déjà :)