lundi 28 juin 2010

Rions en famille

Mon père, sachant que j'étais au Manoir Le Richelieu à La Malbaie me lance une joke de son cru :


"Comment on appelle les filles de La Malbaie?  Les Malbaisées"



Et ne vous demandez pas de qui je retiens. Je réponds to the go :

"Ben c'est parce que les gars, ils s'appellent les Malbaiseurs"


Guy Mongrain, sors de ce corps!
.

jeudi 24 juin 2010

Le vice...

Aujourd'hui, j'aurais succombé à tous les vices.

J'aurais recommencé à fumer des longues menthol.
J'aurais engouffré du beurre de pin Kraft à la cuiller.
J'aurais mangé des grilled cheese double.
J'aurais bu plusieurs Disarono / jus d'orange.
J'aurais roulé trop vite en moto.
J'aurais dépensé pour des nouveaux souliers et quelques chandails aussi.
J'aurais bouffé du viet, des sushis et un buffet chinois en entier.
J'aurais fini tout ça avec un digesplif.
Pour recommencer encore.

Heureusement que j'étais bien attachée, les poignets à la tête de lit car rien de tout cela n'est arrivé.
.

mercredi 23 juin 2010

Réflexion sur le pardon

Pardonner.

Quel grand mot. Quel mot important. Je ne pensais jamais atteindre réellement le pardon un jour.

Ça m'est arrivé comme un éclair, l'autre après-midi. Sans être préparée, j'ai pardonné. Ça m'a pris par surprise.

Tout à coup, j'avais envie de reparler à certaines personnes. J'avais envie d'être souriante envers eux. J'avais envie de me laisser aller à les aimer, même. Je me suis même demandé si quelqu'un avait mis de l'Extacy dans mon eau tellement mon sentiment était fort!

Me pardonner à moi. Arrêter d'en vouloir pour avoir trop mis d'énergie dans des relations inexistantes. Accepter qu'en plus d'avoir appris, j'en ai profité, moi aussi, de ces relations. Accepter mes erreurs et ma vie. Accepter que des défaites, ça ne m'appartient pas seulement à moi. Apprécier des gens qui ne sont pas nécessairement comme moi, qui ne sont pas nécessairement rendus au même point que moi dans leur vie.

Vous savez, ce sentiment de légèreté après avoir pris une décision éclairée. Après avoir assumé quelque chose. Ça ressemble étrangement à ce sentiment du devoir accompli, celui qui se pointe quand on reçoit des félicitations suite à un projet d'envergure réussi.

Que c'est futile de perdre autant d'énergie à détester des gens. Mais c'est nécessaire pour aboutir à ce sentiment libéré, je pense.



Sourire au passé. Être en paix avec.
Ça faisait longtemps que ça ne m'était pas arrivé!
Ça fait du bien :)
Merci la vie!
.

Moi aussi!

J'ai moi aussi changé l'allure de mon blog. J'essaie les nouveaux trucs de Blogger. Je vais voir ce que ça va donner!

Aimez-vous?

mardi 22 juin 2010

Deux poids, deux mesures

Aujourd'hui, c'était la pesée. Ma dernière pesée datait du jeudi avant le congrès, soit le 10 juin. Douze jours plus tard, congrès passé, ma coach me félicite pour la perte d'une livre et d'un pour cent de gras!! Quelle surprise!

Chez moi, je me suis pesée juste avant le congrès et juste après; j'avais pris quelques livres mais j'assumais.

Ceci dit, je me sens dégonfler un peu à la reprise du régime. C'est une bonne chose. On continue :)
.

Told you

Je me force pour ne pas le dire; je trouve ça débile de le remettre en pleine face. Pas que j'aime avoir raison non plus... mais cette fois, je suis contente de m'être écoutée. Contente d'avoir exprimé mes craintes sans pouvoir y mettre le doigt précisément.

Il y a environ 1 mois au bureau, on a embauché une jeune fille en tant que technicienne comptable. Un poste 4 jours semaines. Nous avons utilisé les services d'une consultante spécialisée en recrutement et employabilité. Celle-ci nous avait présenté 3 candidates potentielles et très intéressantes. Nous en avons retenu deux pour passer en 2e entrevue. 1 et 2.


Mon coup de coeur était 1. Le coup de coeur de mon boss était 2. Pour ma part, j'avais quelques réserves sur 2 qui ne me plaisaient pas mais j'étais incapable de mettre le doigt dessus, vraiment. Inexplicable. Nous avons embauché 2 pour ses compétences et autres. C'était un bon choix, je crois, mais j'avais toujours ce feeling que j'ai exprimé à mon boss.


"On ne peut pas toujours embaucher des gens qui nous ressemblent" m'a-t-il dit. Et je le sais. Et je prends ça comme un défi d'apprentissage, d'évolution professionnelle. Superviser du personnel avec qui tu fit moins.


Après notre congrès de la semaine dernière, j'ai fait un petit recap avec 2. Plusieurs points étaient à améliorer, entre autres, son attitude : baboune, princesse, petit dej pas assez complet, c'est donc ben platte, c'est long, etc. Je lui ai donc exposé les commentaires reçus de beaucoup de gens face à son attitude et lui ai demandé des explications. Aussi, on a parlé du bureau, son intégration, ses peurs, l'équipe, l'ouverture des gens, sa motivation, son dynamisme, etc. Je lui ai mis les choses très claires. Mais la p'tite, elle est mal dans sa peau; coincée; enfermée; prisonnière même.


Ce matin, recap avec mon boss à ce sujet. Et il a terminé en disant : "Super. Tu as tout bien fait. Si ça ne se règle pas rapidement par contre, il va falloir penser à la remplacer car on ne travaillera pas avec quelqu'un comme ça".


Told you.

.


dimanche 20 juin 2010

De retour!

Enfin de retour, chez moi. C'est pas facile la vie de château!!

J'ai bien profité de tous les plaisirs que le Fairmont Le Manoir à La Malbaie a pu offrir. Bouffe démentielle. Massage thérapeutique. Piscine chauffée à l'eau de mer. Service 5 étoiles en tout temps. Courbettes et bassesses pour nous servir.

Ça a fait du bien, même si j'ai travaillé de 7h à 18h30 pratiquement sans arrêt. Quelques dîners plus relax, quelques pauses ici et là mais c'était dur. En réunion, beaucoup. Des belles salles mais des salles fermées quand même.
Sortir de la routine. Faire autre chose. Voir un autre décor. Voir ses collègues autrement, d'autres facettes d'eux, hors du bureau. Beaucoup d'apprentissage. Vivre le luxe.
Dans toute cette aventure, j'ai pris 4 lbs. Je ne m'en veux absolument pas. J'en ai profité et même si j'avais pris 10lbs, je ne m'en serais pas voulu pour autant. Cette pause m'a grandement fait du bien. Demain matin, on reprend la routine : bureau, régime et condo. Ça aussi, ça va faire du bien.

J'ai tellement de lecture à rattraper sur les blogs que je suis! J'ai hâte de tout lire ça!
.

lundi 14 juin 2010

J'assume...

Un peu plus tôt que prévu. Je m'explique.

Au bureau, demain, nous partons tous dans Charlevoix pour notre congrès annuel. On revient samedi. Durant ces journées, le menu de nourriture est magnifique.

Ma coach de nutrition m'a suggéré de laisser tomber le régime durant ce temps mais de faire attention si possible au niveau des glucides et des gras. Oui oui, c'est possible de continuer mais je vais travailler là bas, assister (et prendre des notes) à des réunions dont une assemblée générale annuelle avec plus de 50 membres votants, des conférences, etc. Il y a quelques repas prévus à quatre services. Nous serons près de 260 personnes.

Je ne peux pas dire au serveur : " Haaa enlevez donc la sauce au whisky qui marine votre porc depuis 48 heures svp."
Ou bien : "non merci pour le Tournedos de boeuf poêlé croûté aux champignons, sauce corsée au porto et mistelle de prunes, je vais shaker ma souper que j'ai ici et vous pourriez me la réchauffer au micro-onde svp?"

Non, la meilleure solution selon ma coach, c'est de faire "pause". On ne prend plus de produits, ni de supplément durant ce temps. On fait notre possible mais on ne capote pas et on assume après. On repartira d'où on arrive. Voilà.

Sauf qu'aujourd'hui, après une journée assez chargée au bureau, j'étais crevée. J'étais même crevée. Mentalement aussi. Une nouvelle personne à entraîner, c'est pas évident. Une jeune de 21 ans qui ne trouve pas sa place, c'est pas évident à entraîner. Une jeune dame enceinte qui a eu son lot d'émotions avec son futur bébé et qui vit beaucoup de stress, c'est pas évident à gérer non plus. Avec toute la frénésie du Congrès, c'était pas de tout repos.

Ceci dit, en sortant du bureau à 18h, j'ai demandé à quel resto il voulait aller pour souper. On a été au Jack Astor's. J'ai mangé un Pad Thaï au poulet. C'était délicieux! C'est un peu plus tôt que prévu, cette "pause au régime" mais c'est tellement étrange le bien que ça m'a fait! On était comme deux ado un peu rebelles, comme des clandestins d'un fond de cale de bateau chinois qui profitaient de chaque goûte d'eau douce qui suintait du baril, comme des enfants qui déballent un coin de cadeau la veille de Noël juste pour voir un peu.

J'assume donc à partir de 19h ce soir. La semaine sera magnifique :)
.

samedi 12 juin 2010

Une femme libérée!

Vendredi matin, j'ai eu mon dernier rendez-vous médical avec un hématologue. Mes deux autres gênes ne sont pas porteurs de la maladie de mon père (Pour lire la saga, c'est ici). Donc, je ne suis génétiquement pas sujette aux caillots! Joieeeeeeee (je précise que le "e" répétitif met beaucoup plus d'emphase sur un mot - j'ai donc plussss de joie ici que normalement!)

Pourquoi ai-je fait un caillot alors? Par l'accumulation de plusieurs éléments qui, conjointement, ont des grands risques de produire des caillots : anovulant, biopsie manquée, cigarette, surpoids, stress...

C'est bien car j'ai ou je suis en train de régler tout ça. Il ne me reste que mon stress à gérer et c'est plutôt bien.

Alors voilà, je suis libérée des restrictions alimentaires et autres du Coumadin. Je suis libérée de la peur d'avoir à prendre ça toute ma vie ou de me faire "checker" régulièrement. Une génétique, ça ne change pas. Alors, il n'en tient qu'à moi de ne pas rassembler à nouveau tout ces facteurs néfastes.

Heureuse, je suis :)
.

jeudi 10 juin 2010

Suis-je...

Suis-je la seule esti de folle qui est heureuse même quand ça va mal ici?
Suis-je la seule capotée à ne pas se poser 36 mille questions pour savoir si cette matière grise qu'on connaît si peu va bien?
Suis-je la seule qui ne s'enfouit pas la tête dans le sable mais qui est équipée de maudites bonnes lunettes et de performants running shoes?

Parfois, je suis pratiquement convaincue de venir d'une autre galaxie.

J'suis curieuse de connaître le monde!

Répondez-moi! J.T. phone home!
.

mercredi 9 juin 2010

Indispensable

Quand j'ai quitté mon ancienne job, je m'attendais à ce qu'on me rappelle pour savoir quelques trucs. C'est arrivé, d'ailleurs, que je l'ai aidé pour son rush de février sur un dossier que j'avais repris et qui était très complexe.

J'ai monté les entreprises de mon boss avec lui et le personnel a grossit très vite. Ensuite, le personnel a pas mal réduit et quand j'ai quitté après 4 ans, mes fonctions ont été redistribuées à gauche et à droite, par-ci par-là.

Mais aujourd'hui, c'est le summum. Je ne pensais jamais que ça arriverait :

dans un gros tableau Excel, il y avait des lignes et colonnes cachées pour fins de calculs et il m'a envoyé le fichier en me demandant de "décacher" les lignes et de lui retourner le fichier, car il ne savait pas comment...

C'est pas tant que ça me dérange de me faire demander des niaiseries 8 mois plus tard mais je trouve ça tellement pathétique pour mon ex-boss.... il doit tu pas avoir de ressource pour me le demander à moi?? Ça me traumatise. Et ça me peine tellement de le voir rendu là. Ça aurait pu être très hot en moment donné, toutes ses compagnies! Mais je crois que plusieurs mauvaises décisions d'affaires ont été prises et il ne pouvait plus s'en sortir. Dommage pour lui.

Enfin. J'suis bien heureuse de vivre autre chose aujourd'hui.
.

samedi 5 juin 2010

Le Relais terminé

Je viens de me lever. Je me suis couchée à 6h30 ce matin. Quelle nuit magnifique ce fut!

Ce fut l'ouverture avec le tour des survivants. Il y avait beaucoup de chandails jaunes (survivants au cancer); certains étaient en chaise roulante, d’autres avec des foulards sur la tête, d’autre vraiment en forme qui supportaient les autres, quelques-uns en marchette. On a fait un tour, tranquillement, tout le monde ensemble. Les blancs (participants), on les suivait.

Ensuite, il y a eu le tour des équipes. On se faisait présenter et on marchait ensuite un tour. J’pense que c’était à peu près 1 km, un tour complet.

Ensuite, y’avait des groupes qui chantaient, on marchait, il y avait des cracheurs de feu, de l’animation, ça bougeait beaucoup. J'ai rencontré Dominic Arpin et lui ai jasé un peu; très sympathique. À 10h, on a allumé nos luminaires. C’était vraiment magnifique. Des p’tits sacs avec des mots dessus allumés tout au long du parcours. C’était très émouvant :)

J'ai passé plusieurs minutes assis devant le luminaire de ma mère. Une dame en chandail jaune est venue me réconforter l'instant d'un sourire. Ça a fait tellement de bien!

Et ensuite, il y a eu un chansonnier près d’un feu de barils sur le bord de l’eau et un conteur. C’était plus silencieux sur la piste. C’était calme et on marchait presque sans arrêt. J’ai fait quelques tours toute seule, plusieurs avec mes amis, quelques-uns avec des chandails de toutes les couleurs que je ne connaissais pas. Il y avait toutes sortes de rythme de marche, pour tous les goûts. C’était vraiment une expérience spéciale :)

On a fait des tours en pleurant, en riant, en parlant de vomi et de pets, en racontant des histoires vraies ou incongrues, en se confiant et parfois en silence. J'estime avoir fait environ 20 tours. Je voulais les compter au début et en moment donné, j'étais mêlée entre 7 et 8 alors, j'ai cessé.

Vers 4h30, les oiseaux se sont mis à chanter; le jour allait se lever. C'était beau. Gris mais lumineux quand même. Durant toute la nuit, nous n'avons eu que quelques gouttes de pluie.

Nous avons ramassé tranquillement nos choses. On était bien installé, avec deux grandes tentes style chapiteau, des tables, de la bouffe à plus finir, un BBQ. Le gros luxe :)

J'ai quitté le site vers 6h00 en rêvant de mon lit mais en étant fière de cette nuit magnifique.

Je vais très certainement recommencer :)

mercredi 2 juin 2010

C'est l'heure...


Ce soir, je me coucherai à l'heure des cow-boy : potaw-potaw.


Comme vous le constatez, je suis fatiguée!

.

Bref mais intense

Hier, je suis allée au cours d'aérobie au Nautilus à St-Léonard. Mon ancienne gang. Mon ancien prof qui est toujours une très bonne amie mais que je vois peu souvent. Mon ancien corps aussi!

Je m'y suis donnée à fond. J'avais le visage mauve mais souriant. J'aimais me tromper dans mes pas compliqués parce que j'y mets de l'intensité et que je suis concentrée sur chaque muscle qui donne son plein.

Évidemment que certains bouts étaient plus relax... un p'tit 3 minutes sans sauter dans la chorégraphie qui "l'exige" mais j'étais des plus fières de me retrouver pratiquement au point où j'en étais dans ce cours il y a 2 ans quand je suis déménagée. Presqu'en forme, vous savez. Le point où on perfome bien mais où on peut s'améliorer encore un peu. Où on apprécie l'amélioration.

Les dernières fois où j'y ai été, il y a quelques mois, je suais, peinais à faire 10 minutes, je n'avais plus de souffle, je n'étais pas précises dans mes mouvements, j'étais pesante.

Hier, j'ai eu envie de me réabonner... pour vous dire... c'est quand même à 35 minutes de chez moi! Je ne l'ai pas fait par contre car je sais que la distance et le manque de temps m'empêcheront souvent d'y aller. Je ne veux pas gaspiller mon argent.

Par contre, je continuerai de faire des surprises à mon amie/prof et surtout, j'ai repris le goût de faire de l'exercice :)
.