samedi 16 mai 2009

Blessée

Le plus vieux de mes deux petits frères est à Toronto depuis deux ans je crois, pour étudier à la meilleure université en Jazz. En fait, il a fait son récital de fin de Maîtrise la journée avant que je parte pour le Tennessee. Il a terminé! Je suis très fière de lui. Je le trouve déterminé.

À la fêtes des mères, dimanche dernier, mes frères étaient là. Quand j'ai demandé à mon frère G s'il avait amené un CD de ce qu'il a fait ces dernières années, on pourrait l'écouter pendant le souper. Ma mère répond comme ça : "il a rien amené, G m'a dit que tu t'en câlissais de ce qu'il faisait". Sujet de conversation clos avec une soeur complètement "stunned". Ma mère passe à un autre appel sans réaliser que je me suis remise à faire la vaisselle un peu plus vivement. Répondre à mon frère pendant ce souper aurait été déplacé et j'ai donc fermé ma boite.

Par contre, je lui écrirai lorsque j'aurai mis mes idées un peu plus en ordre. Quand je l'aurai digéré et quand j'aurai trouvé les bons mots. Je lui écrirai que j'ai été blessée qu'il me pense tellement ignare en matière de jazz qu'il m'était impossible d'apprécier l'oeuvre de plusieurs heures de travail. J'ai sentie qu'il ne me considérait pas plus qu'une coquerelle morte et j'ai eu envie de pleurer de rage. Frère, héritier de son père complètement méchant et manipulateur, il prend le même chemin en détestant tous les êtres humains et ça, ça me blesse.

Je ne lui ferai pas part de mes sentiments pour lui montrer combien il peut être méchant mais plutôt pour moi, fidèle à mes principes de communiquer, d'évoquer la réalité de chacun pour mieux prendre soins de ceux qu'on aime. Quand on observe d'une perspective différente, beaucoup d'opinions peuvent changer ou un peu s'adoucir du moins. Je vais lui exprimer ma perspective de son commentaire et de comment il me juge, gentiment.

S'il sait comment je me sens avec des commentaires comme ça, s'il sait que je peux apprécier même si je ne sais rien de son travail ni de la complexité de cette musique, s'il sait que je ne lui tape pas sur la tête, peut-être sera-t-il plus délicat avec les autres?
.

1 commentaire:

Chiquita Banana a dit...

ma soeur est exactement comme ton frère. Quand elle se sens blessée, elle attaque sans imaginer les dommages qu'elle peut faire.

Malheureusement, j'ai aussi compris que je dois souvent remettre les points sur les i, afin de continuer à avoir une relation qui se tienne un peu.

Parle lui, dis lui que tu es fier de lui, mais j'espère que tu sauras lui dire que te blesser est pas toujours une avenue reposante et saine.

Bonne nuit belle Josie!