mercredi 31 octobre 2007

Étude scientifique

Aujourd'hui, c'est l'Halloween.

Aujourd'hui, j'ai fait du roller blade sur mon heure de lunch.

Mon étude très très scientifique porte sur la réponse à un sourire et à un accoutrement plus ou moins normal sur une piste cyclable.

Concrètement, j'ai été patiné avec mon chapeau de cowboy bleu flashant semi plastique sur la tête. Je souriais aux gens que je croisais.

Résultats : très peu de sourire en retour. Deux mamans poussant leurs bambins ont vraiment trouvé mon allure amusante. Quelques autres sourires très gênés.

Conclusion de mon étude scientifique : les gens sont tristes et ça me désole.

Recommandations : laissez-vous aller! Les inconnus ne sont pas vos ennemis! Souriez, ça me fait du bien, à moi, un sourire en retour :)

mardi 30 octobre 2007

Le sucre

Il y a des bonbons à la réception depuis ce matin.

J'en ai tellement mangé que j'ai la face qui sue!!

J'vais essayer de prendre ça mollo demain! hehehe

dimanche 28 octobre 2007

Callipyge

On m'a fait ce compliment aujourd'hui... Je suis donc allée voir ce que ça voulait dire sur Wikipedia.

La Vénus callipyge est vénérée pour ses formes parfaites.
Peut-être popularisée par Georges Brassens et ses chansons qui explicitent la définition de « callipyge » (qui a de belles fesses en grec), l'expression n'en est pas moins impropre puisque que l'on devrait plutôt parler d'Aphrodite callipyge pour être helléniquement rigoureux. Néanmoins, on appelle Vénus callipyge une statue de la déesse de la beauté que l'on vénérait pour la perfection (certains diront l'opulence) de ses fesses.

« Du temps des Grecs, deux sœurs disaient avoir
Aussi beau cul que fille de leur sorte ;
La question ne fut que de savoir
Quelle des deux dessus l'autre l’emporte :
Pour en juger un expert étant pris,
A la moins jeune il accorde le prix,
Puis l'épousant, lui fait don de son âme ;
A son exemple, un sien frère est épris
De la cadette, et la prend pour sa femme ;
Tant fut entre eux, à la fin, procédé,
Que par les sœurs un temple fut fondé,
Dessous le nom de Vénus belle-fesse ;
Je ne sais pas à quelle intention ;
Mais c'eût été le temple de la Grèce
Pour qui j'eusse eu plus de dévotion. »
— La Fontaine : Contes et nouvelles en vers - Conte tiré d'Athénée.



Je trouve ça très drôle :P

vendredi 26 octobre 2007

La sources de...

Ça fait environ un mois que je n'ai pas fait le long trajet en roller blade. Ce midi, tant pis pour le surplus de travail, je pars! Il fait beau, pas trop chaud, la piste est presque toute nettoyée des feuilles, pas trop venteux et je feel bien.
Un temps record! le 9.4 km en 39:45 minutes! wouhooo! La meilleure moyenne jamais faite sur le long trajet! :)

Depuis 5 jours, je prends des ampoules de vitamines/énergies. Je ne m'alimente pas assez bien, je le sais alors, je comble comme ça. J'commence à voir la différence.

Je ne sais pas si la source de tout ce bien être aujourd'hui est le fait que je prends les ampoules ou bien si c'est parce que j'ai vraiment eu une belle fin de soirée hier?

mercredi 24 octobre 2007

Le facteur de bonheur

J'vous l'ai tu dis?

J'suis heureuse.


Malgré les pépins qui peuvent arriver, la job prenante, les chokeux, les chialeux, les voisineux...
J'me sens comme une p'tite fille à la veille de Noël.

Pour rien. Comme ça. Rien de spécial.

En fait oui, tout est spécial.
Chaque instant de ma vie est spécial et je l'apprécie tellement! :)

Vous, êtes-vous heureux?

samedi 20 octobre 2007

Le plaisir c'est sérieux, selon Jeune Homme

Prendre de la drogue intelligemment, ça s'peut.

Jeune homme "résume" très bien ma pensée sur mes diverses expériences avec ces subtances : ici.

Que ça vous intrigue parce que vous n'en avez jamais pris, parce que vous avez eu de mauvaises expériences, parce que vous avez vu des gens de votre entourage en revenir ou simplement curieux, prennez le temps de le lire. Jeune homme écrit très bien!

vendredi 19 octobre 2007

Pour la science

J'ai dit à mon perceur, qu'après m'être portée volontaire pour l'avancement de la science du piercing, on peut piper allègrement après 1 semaine seulement.

J'ai fait ma part mais j'suis prête à en faire pas mal plus! hehe

mercredi 17 octobre 2007

Le premier qui le dit...

Ce matin, comme tous les matins depuis 2 mois, je passe sur Pierre-de Coubertin, en face du Stade. Il n'y a aucune lumière entre Viau et Pie-IX et même si la limite y est 50km/h, ça va plus vite que toutes les autres rues.

Il y a 4 ou 5 passages piétonier et peu de véhicule arrête lorsqu'il y a des piétons.
Ce matin, brouillard intense. La police était postée à chaque passage, gyrophares allumés. Malgré cela, plusieurs voitures passaient presque sur les piétons (évidemment, se faisaient intercepter par la suite).

Je déteste les piétons. Ils se garochent littéralement devant ton véhicule n'importe où et t'envoient des injures parce que tu les évites de justesse. Se fouttent des intersections, des lumières. C'est le chaos entre les véhicules et les piétons. C'est vraiment dans un esprit de collectivité que je décide de "respecter" les piétons.

Ce matin, seule dans mon casque plein de brouillard, j'ai réalisé que si personne n'est le premier à respecter l'autre, il n'y aura jamais d'amélioration. Il y aura continuellement des imbéciles, partout. Mais si chacun fait sa part, en tant que piéton, en tant qu'automobiliste et motocycliste, on va sûrement arriver à une meilleure cohabitation de nos routes et trottoirs!

Ce matin, mon premier sourire reçu était d'un piéton pour qui j'ai arrêté, après qu'il ait affronté un mur de vent du véhicule précédent n'ayant pas arrêté.

La seule chose que j'ai peur, en arrêtant aux passages piétonnier, c'est de me faire rentrer dans le derrière. Les gens à Montréal ne sont tellement pas habitués à respecter ce règlement qu'une moto arrêtée en plein milieu de la rue risque d'être aussi invisible qu'un moineau écrapou.

Néanmoins, je ferai ma part. Si personne ne commence, qui le fera?

mercredi 10 octobre 2007

L'amour de baiser

Pourquoi une fille qui couche avec plusieurs gars (ou filles) dans un court laps de temps est considérée comme une salope /charrue /traînée? Pourquoi avais-je cette opinion quand j'étais en couple et je ne l'ai plus maintenant? Parce que ça fait mon affaire puisque je pourrais être moi-même une salope maintenant que je suis célibataire? Parce que ça m’empêche de m’auto-juger?

Je ne crois pas. Je vois simplement la chose d’un point de vue différent, lequel je n’avais pas « accès » avant, me dis-je en essayant d’être convaincante.

Pourquoi ai-je envie de sexe avec autant d’humains attirants? Parce que j’aime ça. Est-ce que ça peut être juste ça? J’aime ça, attirer, provoquer, « teaser » et passer aux actes. J’aime les sensations que ça procure. J’aime me faire toucher, regarder, désirer. J’en ai besoin. Sans amour profond pour l’autre. Sans promesse. Seulement le plaisir de confronter deux corps chauds à assouvir un besoin primaire.

Qu’est-ce qui m’amène à penser que, soudainement, baiser, faire l’amour, s’unir, appelez ça comme vous voulez, n’a plus de lien avec les sentiments amoureux? Pourquoi l’amour et l’amour se dissocient?

C'est curieux de se rendre compte d'un comportement qui nous remet la vérité et le questionnement en pleine figure. Pourquoi suis-je comme ça maintenant? par vengeance? pour prouver quelque chose à je ne sais qui? pour remonter mon estime? pour oublier que j’ai pu être plate et routinière? pour effacer mes tords et mes erreurs précédentes?

Naaaa. J’suis pas aussi fuckée!

Trop de questions... Vous pouvez répondre pendant que je ris de moi?

En tout cas, tout ça me fait réaliser que je me découvre encore, malgré que je croyais bien me connaître.

mercredi 3 octobre 2007

La désintox

Avez-vous déjà ressenti l'effet de manque? Le vrai? Votre corps ne veut que cette substance que vous lui donnez quotidiennement, même plus souvent encore. Votre corps l'appelle, de toutes ses cellules. Il en shake. Votre esprit est obsédé par cet élément; vous y pensez à chaque instant, en mangeant, en vous couchant, en prenant la douche, en travaillant, toujours.

Il est impossible de lui en donner... Vous n'avez plus le droit...

Avez-vous déjà ressenti ça? C'est horrible.

J'ai succombé, je dois avouer, la deuxième journée de mon sevrage. J'en ai pris un peu. Mon coeur s'est mis à battre à nouveau normalement, mon cerveau a repris de la fonction.
Quel soulagement sur le moment.

Sachant que j'étais coupable, j'ai tenté de me nettoyer le système immédiatement, sans succès. Je n'ai pu qu'apprécier l'accalmie que cela m'a procuré...

Cela fait maintenant 4 jours que je n'y touche plus. Plus du tout. 24 heures X 4 jours. Je suis fière. C'est tellement difficile! Je tiens le coup pour le moment. Mais est-ce que ça restera? Est-ce que j'en suis sortie à tout jamais? Je ne crois pas. L'appel de cette drogue est si forte! Je m'y sens si belle!

Quand vous me verrez, aidez-moi... Dites-moi que je suis belle ainsi, sans gloss sur mes lèvres...

lundi 1 octobre 2007

La cuiller à miel parfaite

Hier à l'émission Découverte, à Radio-Canada, Jean-Pierre Rogel et Jeannita Richard expliquent le secret de la feuille de lotus qui est un modèle naturel d'auto-nettoyage.

Les utilités à reproduire cette surface? les façades de bâtiments ne se saliraient pas, les ailes d'avion ne gèleraient jamais et surtout, surtout, le miel ne collerait plus sur la cuillier - aucune perte!

Voir le reportage : septembre 2007, Effet lotus.

Complètement hallucinant.